Présentation de votre coach, Laurent

Apprenez en plus sur votre coach Laurent

Mes débuts

Il faut remonter en 2005 lorsque j’avais 16 ans et que j’étais tout gringalet ! A l’époque je pratiquais le tennis de table (oui oui c’est du sport !). Il n’y a pas eu de raison particulière qui m’ait poussé vers la musculation si ce n’est que je souhaitais gagner quelques kilos pour m’étoffer un peu.

 

La première étape (qui aura durée environ 1 an) consista à faire des pompes et des abdos 2 à 3 fois par semaine (en complément de mes entrainements de tennis de table) de façon totalement anarchique sans savoir ce que je faisais vraiment. Les jambes n’étaient pas d’actualité (à quoi bon les travailler, les pantalons sont là pour les cacher !) tout comme le dos (on ne le voit pas donc pourquoi s’acharner ?). Bref j’étais un peu paumé dans ce nouvel univers mais j’avais mis un pied à l’étrier.

Le programme « Schwarzy »

Une année se passe, j’ai 17 ans et un ami à moi vient de s’acheter un banc de musculation avec une barre, des poids et des haltères. C’est le début de l’été et on démarre l’entrainement ensemble. Le décor est planté : on s’entraine dans son garage, éclairé par une simple ampoule, à côté du congélateur et de la machine à laver tout en écoutant l’album « The Documentary » de The Game en boucle ! (c’était un peu RBC avant l’heure ! :p).

 

C’était totalement nouveau pour nous, on n’avait jamais touché à une barre ou des haltères, on ne savait pas vraiment ce qu’on faisait et à l’époque il y avait peu d’informations sur internet. On avait quand même réussi à trouver un programme sur internet qui était un de ceux d’Arnold Schwarzenegger (parait-il…) qu’on avait adapté à notre sauce. Il se composait de 5 séances hebdomadaires du Lundi au Vendredi (pecs le Lundi, dos le Mardi, jambes le mercredi, épaules le Jeudi et bras le Vendredi) et c’était violent !!!

 

L’été s’est passé et j’étais très motivé. J’ai donc décidé de m’acheter le même matériel pour pouvoir continuer chez moi. J’avais une chambre de 8 m2 avec un sol fait d’un vieux parquet, autant vous dire que lorsque je faisais du soulevé de terre mes parents étaient ravis !
J’ai continué en pratiquant le même programme pendant pas loin de 2 ans et j’avais clairement atteint un point de stagnation. La motivation était en baisse mais je continuais malgré tout de m’entrainer.

Un changement imprévu

Avance rapide en 2009 où une blessure va me contraindre à adapter mes entrainements. Ce sera un mal pour un bien puisque cela m’obligera à changer mes entrainements et donc à retrouver la motivation.
Par changement, j’entends que je me suis remis à l’entrainement au poids de corps en suivant de façon plus ou moins assidue la Méthode Lafay (méthode d’entrainement au poids de corps populaire à l’époque) qui consistait principalement à réaliser des pompes, dips, tractions, squats 1 jambe, abdos et autres exercices de ce genre avec un mode de progression simple mais plutôt efficace.

 

En plus de ces entrainements au poids de corps (que je faisais 3 fois par semaine), j’ai décidé de me mettre à la course à pied assez sérieusement en m’entrainant 3 fois par semaine dans le but de progresser. Cela me faisait donc 6 entrainements par semaine (3 de musculation, 3 de course à pied) et j’adorais cette routine ! La musculation au poids de corps me permettait de rester en forme physiquement et je progressais en course à pied.
Cette période durera environ 3 ans, entre 2009 et 2012, jusqu’à mon entrée en formation d’éducateur sportif.

 

 

Une nouvelle orientation professionnelle

C’est en Septembre 2012 que j’ai démarré ma formation d’éducateur sportif en faisant un BPJEPS AGFF. A     près avoir suivi un cursus scolaire assez « classique » et avoir enchainé plusieurs jobs « alimentaires », j’avais enfin trouvé ma voie. Et c’est à ce moment là que je me suis remis à toucher à la fonte dans le but de préparer les tests physiques d’entrée en formation dont les épreuves de musculation faisaient partie.
L’envie était revenue et la passion se dessinait de nouveau.
Novembre 2012, la formation avait démarré depuis 2 mois et c’est à cette période que j’entendis parler d’une nouvelle salle de musculation à Rennes, le Raging Bull Club.

 

J’ai directement accroché et je n’avais qu’une envie, m’y remettre à fond !
Mon diplôme en poche en Juin 2013, j’ai démarré dans le milieu associatif dans lequel je travaille encore à raison de quelques heures par semaine.
Durant ces 5 années (2013 à 2018) j’ai pu intervenir auprès de nombreux groupes adultes et seniors auxquels je dispensais des cours collectifs axés sur le renforcement musculaire, une forme de coaching de groupe en quelque sorte. Cela m’aura permis de me former pour intégrer mon nouveau poste de coach au RBC en Août 2017.

Mon approche de la musculation

Depuis le jour où j’ai démarré la musculation je me suis toujours entraîné avec une certaine logique que je continue toujours d’appliquer mais de façon plus structurée et cohérente.

 

Je décrirais mon approche de la musculation de simple et efficace. Premièrement, maitriser la technique et ce quel que soit l’objectif et sur n’importe quel mouvement. J’ai donc passé beaucoup de temps (et encore à ce jour) à me filmer et à analyser mes mouvements (squat, soulevé de terre, développé couché, rowing…). M’intéressant de près à la force athlétique (sport où il faut performer le squat, développé couché, soulevé de terre et réaliser le plus gros total sur ces 3 mouvements), cela m’a sensibilisé à la réalisation du geste « parfait » pour être le plus efficace possible et éviter les blessures.

 

Deuxièmement, avoir une bonne structure d’entrainement. Pour moi cela signifie avoir une organisation dans ses entrainements, aussi bien sur la cohérence entre les séances que dans la sélection des exercices, des charges sélectionnées, des répétitions réalisées ou bien encore des techniques utilisées. En clair je ne laisse rien au hasard dans mes entrainements, je sais exactement ce que je vais faire lorsque je commence ma séance.

 

Le troisième et dernier point, c’est la patience ! Comme beaucoup en démarrant, je voulais tout le plus rapidement possible et avec le temps et les erreurs j’ai appris que la patience était le meilleur allié de la progression et de la longévité.

 

La passion continue

Voilà maintenant plus de 10 ans que je suis pratiquant de musculation (avec des passages en dents de scie) et la passion est toujours présente !
Mon objectif en tant que pratiquant est de continuer de m’entrainer et de progresser le plus longtemps possible et en tant que coach de continuer de m’instruire et de garder toujours autant d’intérêt pour la musculation !